un ovni imobilise un porte avion americain

Voici un témoignage assez méconnu, tiré du disclosure project. Je met ici les passages significatif de cette interview de James Kopf ancien de l'US Navy.

« Je me suis engagé dans la Navy en avril 1969 et j'ai été à la « Radio A school » à Bainbridge, dans le Maryland. Ensuite j'ai rallié l'USS John F. Kennedy (un porte-avion) qui était à ce moment le CVA 67 ; il était déployé en méditerranée. J'ai travaillé dans la section des communications pendant plusieurs années et je suis ensuite allé
dans la section navigation du Kennedy ou j'ai travaillé avec les intendants militaires. En 1979 j'ai posé ma candidature pour un poste à la NSA et j'ai été engagé en 1980 […]

L'incident OVNI a eu lieu sur « L'USS Kennedy. C'était pendant l'été 1971. Au moment de l'incident je travaillais à la section des communications du Kennedy. Mon boulot était celui d'un opérateur des transmissions, ce qui veut dire que je récupérais des messages sur une série de télétypes qui recevaient des transmissions navales en provenance des stations de communication de l'Atlantique. On était dans l'Atlantique sud. On avait effectué un exercice de disponibilité opérationnelle à Cuba et dans la mer des Caraïbes. On était en train de se préparer à regagner Norfolk le soir ou l'incident a eu lieu. J'étais de service dans la salle des communications. Toutes les communications passaient par un équipement cryptographique. J'examinais attentivement les messages entrants et si je remarquais une anomalie quelconque j'appelais le contrôle des équipements et leur demandais d'ajuster les récepteurs. Cette nuit particulière j'ai sorti un message du télétype et je me suis alors tourné pour vérifier à nouveau les télétypes et j'ai vu quelque chose que je n'avais jamais vu avant. Tout les huit télétypes étaient tout simplement en train de taper des foutaises complètes. Totalement incohérent. J'avais déjà vu une ou deux erreur dans les messages mais jamais rien de cette ampleur. J'ai par conséquent immédiatement appelé le contrôle des équipements sur l'intercom pour leur signaler que mes transmissions étaient hors service, et ils m'ont signalé qu'ils étaient occupé parce que toutes les communications venaient juste de s'éteindre, sur tout le navire. On avait un intercom et un système de pneumatiques qui allaient de la salle des communications à la passerelle des transmissions, qui se trouve sur le point le plus élevé de l’îlot du porte avions.

Et on a entendu une voix complètement excitée qui a commencé à hurler « Dieu est là ! C'est la fin du monde ! » On s'est tous regardés et on a trouvé ça étrange. Qu'est ce qui pouvait bien se passer là ? Il y a eu plusieurs secondes et il y a une autre voix plus maîtrisée. Cette personne disait qu'il y avait quelque chose au dessus du navire.

On est sorti du centre des communications et on est allés sur la passerelle qui était sur le coté bâbord du navire et on a remarqué une grande sphère lumineuse au-dessus du navire. Il était difficile de déterminer quelle taille avait ce truc parce qu’il n'y avait pas de perspective. C'était tard dans la soirée. Le soleil avait disparu, c'était le crépuscule, mais il paraissait immense. J'aurais dit quelque part entre 90 et 450 mètres, suivant la hauteur à laquelle il était. S'il était haut alors il était immense. Il brillait en émettant des pulsations et sa couleurs passait d'une sorte de jaune à l'orangé. Je ne pouvais pas voir autre chose qu'un objet sphérique brillant. Ensuite l'alerte générale a été donné sur le navire-au postes de combat- et on a du retourner à notre station de veille, qui était notre poste de combat. On est resté en alerte générale, pendant à peu près deux heures. Ça na été que plusieurs minutes après qu'on soit revenu au centre des communications que les messages ont de nouveau commencé à arriver. La réception fonctionnait mais l'émission ne fonctionnait toujours pas. Je suis resté de quart jusqu'à ce que mon quart soit terminé, c'est à dire à minuit. Après ça j'ai parlé à quelques camarades de bords avec qui j'étais ami sur le navire. Il y en avait un qui travaillait à la section des radars et ils étaient de quart pendant l'incident. Il m'a dit que tout les écrans radars ont émis de la lumière et après plus rien. Ils ne pouvaient pas détecter quoi que ce soit au radar. On est resté debout presque toute la nuit à parler de ça.

On a appris que les compas ne fonctionnaient pas sur la passerelle et que le système de navigation radar était hors circuit. On a appris par un certain nombre de personne que la première voix sur l'intercom, qu'on avaient entendu hurler « C'est la fin du monde » était en fait un vigie. On a appris qu'on avait du donner des sédatifs à cette personne la. Il était complètement bouleversé.

Quelque jours plus tard on a vu le commandant et le commandant en second sur le circuit TV interne qu'on a à bord. Il a regardé la caméra-et je n'oublierai jamais ça- et il à dit : « j'aimerais rappeler à l'équipage que certains événements qui ont eu lieu à bord sont considérés comme classifiés et qu'il ne devra pas en être discuté avec qui que ce soit qui n'aurait pas un droit de savoir. » Le commandant et le commandant en second étaient plutôt chamboulés pendant l'incident parce-qu’ils ne maîtrisaient plus quoi que ce soit.

Le système de propulsion fonctionnait toujours. On était capable de maintenir la vitesse et le cap et on pouvait actionner la barre mais tous ce qui était de nature électronique avait cessé de fonctionner ou fonctionnait mal, ce qui inclut tout les systèmes informatiques.

A ce moment-là il y avait effectivement des armes nucléaires à bord.

L'OVNI n'était peut être resté que cinq minutes au dessus du navire alors que les conséquences des perturbations ont duré au moins une heure. C'est pour ça qu'on est resté aux postes de combat pendant deux heures. Et ils étaient toujours en train de redémarrer les systèmes et de faire ce qu'il fallait pour être à nouveau pleinement opérationnel. Tout ça leurs a probalement pris au moins une heure. Il n'y avait pas d'avions en l'air. Ils étaient tous à bord quand l'incident à débuté. D'après ce que j'ai entendu ils ne fonctionnaient pas. Ils essayaient de faire démarrer ces chasseurs mais ils ne démarraient pas. Ils étaient hors d'état de fonctionner. Je n'ai remarqué aucun bruit qui venait de l'objet. On ne discernait pas le moindre son.

Un certain nombre d'hommes sont montés sur la navire quand est revenu à Norfolk pour interroger les gens. Ils portaient des costumes civils. Dieu seul sait d’où ils débarquaient ou à quel organisme ils appartenaient. Je n'était pas un observateur légitime, je n'était même pas censé être dehors la bas, alors je suppose que personne ne savait que je l'avais vu. Mais j'ai entendu que tout le personnel du pont à été interrogé par ces messieurs en civil, et un certain nombre de gens de certains secteurs radars opérationnels ont également été interrogé.

On avait un organisme sur ce bateau qui était appelé IOIC « Integrated Operation IntelligenceCommunications » ou un truc de ce genre. J'ai entendu qu'ils étaient sortis à l'extérieur et qu'ils avaient pris des photos de ce truc durant l’événement.

Je suis persuadé que quelqu'un dans le gouvernement en sait bien plus que ce qu'on en sait nous même. Il est plus que temps de révéler tout ça. Ça été gardé secret trop longtemps. Je pense que nous avons le droit de connaître ce à quoi nous devons faire face. Je pense qu'en temps qu'être humains nous avons le droit de savoir ce que nous réserve le futur. »

Source : Revelation Tome 1 , Steven Greer

Évidemment se pose la question de la véracité de ce témoignage, c'est une question qui récurrente en ufologie étant donné que le témoignage est à la base d'une majorité de cas. D'autant plus que celui ci n'est pas recoupé par d'autres.

Si ce témoignage est fiable, outre le fait qu'on a là un phénomène assez spectaculaire, il semblerait qu'il existe des personnes non identifiés dans le gouvernement US qui enquêtent sur les OVNIs. Sachant que cet événement a eu lieu en 1971 deux ans après l’arrêt du projet Blue Book et qu'à ce moment le gouvernement a officiellement arrêté ses études sur les OVNIs...Ces individus en costumes civils ont certainement du faire un rapport à quelqu'un.

Les informations relatives à ce cas ont donc du remonter jusqu'à des gens qui en ont probablement tiré des conclusions quand à l'origine de cet objet...Surtout que les
observation militaires d'ovnis que nous connaissons sont sans doute la partie émergé de l'iceberg et qu'il existe un nombre beaucoup plus important de cas dont nous n'avons pas connaissance. A partir de la les personnes qui ont accès à toutes ces observations n'ont pas forcement besoin d'un crash de Roswell pour savoir qu'il y a des
intelligences non humaines qui sont présentes...

source : http://www.forum-ovni-ufologie.com/t15616-le-temoignage-de-jkopf-de-l-us...

<< Page Précédente : listing Article paranormal | Retour accueil : tout l'univers du paranormal >>