1979 La rencontre Ovni du policier Val Johnson à Red River Valley, Minnesota- USA

par damino - 1182 vues - 0 com.
Alien, ovni, ufologie

 Le 27 Août 1979 une rencontre rapprochée de deuxième type s'est produite dans la région de la Red River Valley dans le nord-ouest du Minnesota, laquelle est un des cas OVNI dont le dossier est des plus fondés, et l'un des cas les mieux étudiés. Des Traces physiques et interférences avec véhicule. Le 27 août 1979, à 2 h 19, Val Johnson, officier de police du Minnesota, signale que sa voiture de patrouille vient d'être attaquée par un ovni. Lorsque son confrère Greg Winskowski arrive sur les lieux de l'incident, il trouve la voiture de Johnson à angle droit sur le chemin et des traces de pneu s'étendant sur plus de 30 m. L'officier raconte que, vers 1 h 40 du matin, il a aperçu une intense lumière en provenance d'un bosquet situé à quelques kilomètres d'où il se trouvait. Croyant qu'il s'agissait d'un avion faisant de la contrebande de drogue, il décide d'aller voir de plus près — il n'avise toutefois pas ses supérieurs de son initiative pourtant risquée. Johnson affirme que parvenu à environ 2 km du bosquet, la lumière fonce soudainement à grande vitesse vers son automobile. Il ne se rappelle avoir alors entendu de la vitre se briser avant de perdre connaissance. Il serait demeuré inconscient près de 40 mn.

L'attaque semble confirmée par le fait que sa voiture, une Ford LTD, a subi de nombreux dommages mineurs. Ainsi, le pare-brise est craquelé en plusieurs endroits. Il a une petite perforation sur l'un des gyrophares rouges placés sur le toit du véhicule (les 4 autres sont cependant indemnes). Une antenne radio située immédiatement à l'avant de ces gyrophares se trouve pliée selon un angle de 60 °, alors qu'une 2ème antenne, installée sur la valise arrière, est tordue à 90 °. Par contre, celle de l'appareil radio standard (placée à l'avant du côté du passager) demeure intacte. De plus, seul le protecteur en vitre de l'un des phares avants de la voiture est brisé. Sur le capot, il y a une petite bosse circulaire qui semble être le résultat d'un coup de marteau. La montre de Johnson ainsi que l'horloge de bord de la voiture de patrouille ont chacune 14 mn de retard — l'officier affirme pourtant les avoir mises à l'heure avant d'amorcer son quart de travail.

 Une ambulance transporte Johnson à l'hôpital où un médecin ne constate qu'une légère irritation aux yeux du policier et, après lui avoir administré un médicament approprié, le renvoie chez lui.

Le Shérif adjoint Val Johnson de Marshall County était en service de nuit, conduisant non loin de la frontière avec le Dakota du Nord, quand à environ 01:40 heure du matin il a vu une lumière par sa fenêtre latérale. Elle n'était visiblement pas sur une route et semblait trop brillante pour être un phare de voiture. Il a d'abord pensé que ce pourrait être un petit avion au sol ou très près du sol. Il a tourné à gauche sur une autre route pour essayer de se rapprocher plus près de la lumière et l'identifier. Soudainement, la lumière s'est déplacée vers lui, voyageant tellement rapidement qu'elle fut presque instantanément sur sa voiture (couvrant une distance estimée à deux kilomètres). Johnson a été aveuglé par la brillance de la lumière et a entendu le bruit de verre brisé de son pare brise, et a alors perdu conscience.


La voiture de patrouille avait eu des dommages très particuliers. Le phare intérieur du côté du conducteur était cassé mais pas celui juste à sa gauche. Il y avait une bosselure circulaire à fond plat du côté gauche du capot avant, d'environ un demi de pouce de diamètre, près du pare-brise. Il y avait une fente dans le pare-brise du côté du conducteur, courant de haut en bas, avec quatre impacts apparents. La montre électrique retardait de 14 minutes, de même que la montre-bracelet de Johnson. L'axe de l'antenne de toit a été plié à un angle de 60 degrés, commençant à environ 6 pouces au-dessus de sa base. L'antenne sur le coffre arrière était pliée à plus de 90 degrés, mais seulement près de son sommet dessus. Aucun dommage n'a été produit sur l'antenne normale de la voiture sur le capot avant. Essentiellement, tous les dommages à la voiture se sont produits du côté gauche, ou du côté du conducteur.

 

L'enquête a commencé immédiatement, effectué par le département du shérif et par des investigateurs du Center for UFO Studies. La police a déterminé que la voiture de Johnson s'est déplacée d'environ 950 pieds après que les premiers dommages aient été causés. Aucune cause n'a pu être trouvée pour l'événement, pas même la collision avec un autre véhicule ou un avion volant bas, ni un canular de la part de Johnson, ou toute autre chose du même genre. En outre, les experts en moteurs Ford (le véhicule était une Ford 1977 LTD) et une équipe d'ingénieurs de Honeywell ont examiné les diverses parties endommagées de la voiture.

 

Un expert en matière de pare-brise, Meridan French, de Fors, a remarqué après avoir examiné les ruptures du pare-brise que "même après plusieurs jours de réflexion sur la brisure et l'ordre apparent des ruptures, je n'ai toujours aucune explication pour ce qui semble avoir été l'action de forces centripètes et centrifuges agissant presque simultanément. Je ne peux que [conclure] ... que toutes les fissures étaient des forces d'origine mécanique inconnue." Aucune cause n'a pu être trouvée pour les retards des montres, les dommages particuliers d'antenne, ou les autres traces physiques.

 

Heureusement, les yeux de Johnson ont guéris rapidement, et il n'a souffert d'aucun effet durable suite à cette rencontre rapprochée.

Val Johnson

 

La rencontre de la décennie - Swamp Gaz Journal

 

Ceci est l'article "La rencontre de la décennie - Val Johnson," du Swamp Gaz Journal, volume 1, numéro 6, Janvier 1980, et du No.7, Avril 1980, par le scientifique et ufologue Chris Rutkowski.


La rencontre rapprochée de la décennie - Val Johnson


J'ai entendu parler la première fois de l'expérience de Val Johnson UFO sur les nouvelles du soir de WDAZ une nuit, plusieurs jours après qu'elle se soit produite. J'ai appelé la station et ils m'ont dit que dans d'après ce qu'il savaient, le cas avait déjà été étudiée par le CUFOS. Comme c'était juste dans la domaine de recherche de l'UFOROM, j'aurais juste encore pu vérifier les lieux de l'incident, si ce n'était que j'étais convaincu que cela avait été fait avec compétence par Allan Hendry du CUFOS. Mais par hasard, un proche associé, Guy Westcott, en vacances dans le Minnesota à ce moment, a pris du temps de visiter le site de son côté. Non seulement il est revenu avec un rapport de recherche plutôt détaillé, mais il a rapporté que Hendry n'avait pas encore là quand il a quitté le site. Westcott est allé de nouveau vérifier certain points le 16 Septembre 1979.

 L'incident de l' OVNI a été étudié à fond par la police juste après qu'il se soit produit. L'interprétation de Westcott était que la boule de la lumière était de la foudre en boule. Cela fait un cas intéressant parce que la soirée précédente avait été chaude et humide et pourrait probablement avoir créé une charge dans l'atmosphère pendant ce jour. Un autre point de soutien est que Johnson a estimé l'objet avait été à 5 kilomètres au loin près de quelques arbres, qui s'avèrent justement suivre une ligne de haute tension.

Si nous pouvons supposer que le plasma a porté une grande charge d'une certaine sorte, lors du contact avec le bord principal de la voiture (la grille du radiateur et les phares), elle a déchargé une partie ou toute son énergie par le système électrique. C'est tout à fait en conformité avec les effets remarquables des quelques théories sur la création de la foudre de boule. On a proposé que le rendement de puissance d'un plasma de foudre de boule puisse être entre 103 et 107 Joules, rien d'affolant de toute façon. Cependant, pour expliquer tous les effets physiques, nous devons permettre à la boule de plasma d'avoir une masse afin de créer une bosselure réelle et définie dans le capot, ou de posséder au moins une certaine sorte de force, disons, en newton?

 

Le recourbement des antennes, dans l'opinion de Westcott, n'est pas due à un objet voyageant à grande vitesse et heurtant les deux antennes. Allen Hendry a été largement cité comme disant que les courbures se sont produites par un impact avec un objet. Westcott suggère que les antennes se soient pliées après avoir fouetté l'air vers l'avant quand les freins ont été appliqués et aient heurté le phare de police extérieure rouge sur le toit. A l'appui de ceci, Westcott remarquable deux marques d'indentations fondues à l'arrière du gyrophare qui pourraient avoir été causée par cela et les courbures sont de tailles compatibles avec les antennes, chacune ayant une "décoloration" du métal. Les antennes ont été confiées aux laboratoires Honeywell à Minneapolis, qui ont conclu qu'elles n'ont pas été pliées "par la force" ni "pas la chaleur." Une mesure du champ magnétique effectuée sur la voiture a montrée qu'elle n'a pas été soumise à un champ magnétique fort.

 

Ces détails viennent de diverses sources, et couvrent les points marquants de l'enquête. Un consultant en matière de physique de l'UFORUM a remis en cause le mécanisme de la cause, mais pas la cause réelle elle-même. Était-ce, donc, une vrai cas de foudre en boule? Ou était-ce quelque chose de non-terrestre?

La recherche de l'UFOROM a continué, et a atteint une étape importante quand Johnson aussi bien que les officiers d'investigation ont été invités à Winnipeg à s'adresser à la première conférence de Manitoba sur l'Ufologie le 16 Mars 1980. L'expérience de Johnson était le centre d'intérêt principal de la conférence.

Franchement, c'est l'un des incidents les plus embarrassants dans l'histoire de l'ufologie.

 

Ce affirmation forte est en partie due au fait que le cas fait intervenir un homme qui a été décrit comme "le témoin parfait." A cette époque, Johnson était shérif adjoint dans le compté de Marshall, Minnesota, et était un observateur qualifié aussi bien qu'un un officier de police expérimenté. Les traces physiques suggèrent que quelque chose de très étrange lui est arrivé, tôt ce matin sur un bout de route isolée près de la Red River. La séquence temporelle des événements est très fermement établie par les deux rapports, enregistré et écrit, de ses actions ce matin là. Les traces physiques ont été examinées et des mesures ont été faites juste après la rencontre par les investigateurs qualifiés de la police, et Johnson a été emmené à un hôpital en l'ambulance directement depuis l'emplacement.

 

Au MCU, le cas a été discuté et passé en revue en détail par tous les participants, comme présenté par les invités Val Johnson, Everett Doolittle et Greg Winskowski. Doolittle était le premier à atteindre le site après que Johnson appelé à l'aide par la radio, et Winskowski a conduit l'enquête de police initiale Beaucoup de points fascinants ont été notés, comme suit:

 

Les effets physiologiques

Quand Val Johnson a été trouvé par Everett Doolittle, il était effondré en avant au-dessus du volant et légèrement choqué. Une contusion est apparue plus tard sur le front de Johnson, vraisemblablement provoqué par l'impact avec le volant. Il était dans un état de stupéfaction, et a dit que "tout était comme au ralenti." Il avait eu une douleur intense ("terrible") dans les yeux, et, ayant fait de la soudure dans sa carrière, a dit que la brûlure était comme celle causée par une lampe à souder.

 

"C'était comme si quelqu'un m'avait frappé au visage avec un oreiller de 400 livres," a-t-il dit des sensations de sa tête. Cependant, il a énoncé à plusieurs reprises que la seule douleur qu'il a éprouvée venait de ses yeux. C'est extrêmement intéressant à la lumière des examens dentaires qu'il a eu une semaine précédente et une semaine après son expérience. A la première séance, il a passé une série étendue de radios aux rayons X, en vue du travail dentaire principal. Son bridge, y compris les couronnes sur ses dents avant, étaient intact. Au deuxième examen, le dentiste a constaté que le bridge de Johnson était cassé aux gencives. Cependant, aucun gonflement ou douleur n'était ressentie.

 

Les traces physiques


Quand Everett Doolittle est arrivé sur la scène, la voiture de police de Val Johnson avait son avant dans le fossé, et son arrière resté sur la route. Le "point d'impact" a été déterminé par l'endroit ou se trouvait du verre brisé du phare sur la route, 953 pieds à partir de la où la voiture a été trouvée. De ce point, des marques de ripage (décrit comme de légères marques de dérapage provoquées en mettant une voiture hors de contrôle sans utiliser les freins) traçaient une ligne droite de 854 pieds le long de la route. Celle ci devenaient des marques sombres de dérapage de là à où la voiture a cessé de se déplacer, entrant en une ligne droite pour la majeure partie de la longueur restante, tournant abruptement à l'extrémité vers le fossé.

 

Le phare droit de la paire de phares gauche était cassé. Il y avait une bosselure ronde, approximativement d'un pouce de diamètre, directement au-dessus du bloc de freins principal, sur le capot. Cette bosselure était semblable à celle qu'un marteau aurait causé en heurtant le capot sous un angle de 45 et 75 degrés de l'horizontale. Une photographie prise avec un filtre Ultra Violet a prouvé qu'il y avait un dépôt laissé sur le fond plat de la bosselure.

 

Le pare-brise de la voiture avait une rupture particulièrement intéressante, en forme d'une larme (pointe vers le haut). Ceci était situé du côté du conducteur. Il y avait trois points principaux d'impact visible, cependant le plus bas des trois était le plus grand et le plus complexe. Les tests du verre par Ford Motor Company ont suggéré qu'il y avait des signes de pression à la fois centripètes et centrifuges du pare-brise. Ils étaient apparemment peu familiers avec ce genre de modèle de rupture. Il est assez évident, bien que, que même une petite pierre aurait traversé le pare-brise, même à vitesse relativement réduite, donc il est difficile d'interpréter l'éclatement comme étant un impact réel. Cependant, on a noté à la conférence que les résultats analytiques soutiennent une ressemblance à ceux provoqués par une rupture causée par une onde de choc.

 

Le phare du toit qui a été affectée avait son verre éclaté. L'antenne de la radio de police au centre du toit a été pliée à environ 5 pouces vers le haut du toit, à environ un angle de 45 degrés. L'antenne de CB sur le coffre a été pliée près de son extrémité, sous un angle près de 90 degrés, à 3 pouces à partir de son sommet.

Une observation intéressante faite par les enquêteurs de la police était que tous les dommages sur le véhicule se sont produits le long d'un chemin droit de pas plus de douze pouces de diamètre. En raison de cette formation "linéaire", on l'a suggéré qu'un objet ait heurté la voiture, heurtant d'abord le phare, roulant au-dessus du capot, vers le haut du pare brise et au-dessus du toit. Cependant, à la conférence, on a réalisé que ce scénario ne pouvait pas expliquer tous les dommages sous la forme que l'on a observé. Un objet heurtant la voiture à l'avant n'aurait pas les possibilités de réorienter sa force vers le bas pour causer la bosseure du capot, frôlerait le pare brise et n'aurait pas plus assez de force pour plier les antennes.

 

Les antennes sont à ressort, ainsi quelque chose qui la a plié devrait avoir voyagé extrêmement rapidement pour créer la forme qu'elles avaient maintenant. On a également proposé que les antennes aient été pliées par une décélération forte, les faisant fouetter vers l'avant. Mais la conception des antennes est telle qu'elles peuvent résister à une décélération forte sans recourbement aigu. N'importe quelle décélération de force suffisante pour les plier en arrière quand elles auraient subi cette décélération l'avant aurait tué l'occupant. Très curieusement, les insectes collés aux antennes n'ont pas été éjectés par l'impact, comme on aurait pu s'y attendre.

 

La batterie de la voiture ne peut plus être rechargée. On a proposé que phare et le gyrophare aient implosé du fait d'une source électrique de grande énergie. La foudre de boule a été suggérée comme cause, mais elle ne pouvait pas avoir créé la bosselure dans le capot, ni les impacts sur la fenêtre, encore moins le recourbement des antennes. L'horloge électrique dans la voiture s'est avérée retarder de 14 minutes. Étrangement, la montre-bracelet mécanique de Val Johnson retardait également de 14 minutes. C'est en effet anormal, parce que toutes deux ont été synchronisés avec les horloges du commissariat de police plus tôt la nuit, et toutes les vérifications notent en effet que cette synchronisation des montres au commissariat à été faite vers 01:00, seulement peu de temps avant l'incident.

En conclusion, le transmetteur de CB de la voiture, bien qu'on ait dit qu'il n'ait pas été dans le meilleur était de fonctionnement possible avant l'incident, a été décrit comme étant "en encore plus mauvais état" après l'incident.

Allan Hendry, du Centre for UFO Studies, a envoyé un gauss-mètre à l'enquêteur de police, afin qu'il puisse déterminer des changements du modèle magnétique de la voiture. Ses résultats furent, apparemment, négatifs.

Il y avait des traces de particules de poussière dans le verre brisé, et on l'a suggéré que cette poussière ait été le résidu trouvé dans la bosselure ronde dans le capot.

 

Les effets psychologiques


Quand Val Johnson a appelé à l'aide, sa voix a été décrite comme étant "faible," et comme "quelqu'un sortant d'un état de stupéfaction." Il avait été, apparemment, sans connaissance pendant 39 minutes, du moment où il a entendu le verre se briser et a senti la lumière le "frapper", au moment où il a repris connaissance, ouvrant un oeil et voyant l'indicateur rouge MOTEUR sur son tableau de bord. Pendant cette période, la voiture avait voyagé en ligne droite sur 953 pieds, avant de virer vers la gauche au-dessus de la voie gauche jusque dans le fossé. Il ne se rappelle pas avoir appliquer les freins, pourtant des marques de dérapage indiquent que le fait est qu'ils ont été certainement appliqués.

A la MCU, on a demandé à Johnson ce qu'il pense qu'il lui était arrivé ce matin là. Il a dit qu'il croit qu'il "avait vu que quelque chose (qu'il) n'était pas censé voir." Interrogé sur cela, il dit seulement spéculer qu'il était tombé sur quelqu'un faisant quelque chose qui n'était pas censé être observé, et que ses capacités d'observation avaient été efficacement neutralisées.

Également lui a été demandé si le procédé de l'hypnose régressive lui avait jamais été suggéré. Il a répondu que le National Enquirer lui avait demandé de se soumettre à une régression, et avait offert de le payer pour l'exclusivité de reproduction des résultats. Il avait rejeté leur offre. On lui a alors demandé s'il serait d'accord pour une régression hypnotique avec un hypnotiste clinique, pour des recherches, et pas pour la publication. Il a réitéré son refus, et ajouté qu'il n'était "pas curieux" au sujet de ce qui lui était arrivé ce matin.

Everett Doolittle a indiqué après ceci que leur dossier sur le cas est maintenant fermé, et que leur recherche est maintenant terminée, n'ayant abouti a aucune conclusion. Ils ont déclaré que leur recherches étaient arrêtées et que le sujet relève maintenant de l'ufologie. Ils ne soumettront pas Johnson à un détecteur de mensonges ou une hypnose régressive, car ils estiment que cela n'est pas nécessaire pour leur recherche. On a demandé a chacun des trois si l'Armée de l'Air, la C.I.A ou le FBI les avaient approchés, et ils ont tous répondu par la négative.

On a demandé Val Johnson s'il avait depuis éprouvé quelques autres incidents anormaux tels que des rêves extrêmement vifs, des MIB ou des phénomènes parapsychologiques. En réponse, il a indiqué une chose fortement intéressante; de temps en temps, dit-il, il se retrouve pensant à trois mots, qui s'incrustent dans son esprit d'une façon ou d'une autre. Les mots restent avec lui "comme un film publicitaire McDonald's," et il ne peut trouver aucune raison pour laquelle il pense à ces mots. Les trois mots sont: "JE SUIS IMPLIQUE." Il a conclu en notant que s'il voyait jamais cette lumière à nouveau, il arrêterait la voiture et "hurlement pour avoir de l'aide!"

 

Discussion


Ce cas a été passé en revue en détail à la conférence, et des photographies de la voiture ont été examinées de manière approfondie. Des indications additionnelles ont été apportées et des théories ont été présentées pour essayer d'expliquer toute ces indications. Guy Westcott, un investigateur du NOAP, déclare qu'il avait trouvé une "marque de brûlure" dans le champ près de la route, alors qu'il examinait l'emplacement. Cette marque, d'environ 6-7 pieds de diamètre, n'avait plus aucune végétation sur sa surface et ressemblait à une brûlure d'engrais. Val Johnson a indiqué qu'un représentant de l'USDA (représentant d'agriculture) a exprimé un intérêt personnel pour le cas et avait pris des photographies aériennes infrarouges de l'emplacement. Celles-ci ont prouvé que les fossés de chaque côté de l'emplacement avaient une absorption chlorophyllienne "différente" que dans les champs environnants.

Après beaucoup de discussion, les participants de la MCU ont conclu que l'incident était contradictoire avec la théorie de la voiture heurté par un objet d'une certaine sorte, y compris la foudre en boule. L'idée de coups par des objets multiples a été considérée et a trouvé marginalement tenable. Cependant, il y a 39 minutes à expliquer, un ordre complexe des impacts par plusieurs objets et quelques effets causés à une courte distance qui ont toujours besoin d'explications satisfaisantes. Des actions par les individus inconnus peuvent être incluses dans la liste de possibilités. Il est facilement démontrable que quelque chose de très peu commun s'était produit ce matin là.

A l'heure actuelle, il n'y a aucune à explication qui s'ajuste aux effets remarquables dans ce cas, basé sur les théories proposées. Beaucoup de questions demeurent toujours sans réponse, et elles peuvent demeurer sans réponse pour longtemps. Le cas de l'incident de Stephen, Minnesota, est classé dans les dossiers de l'UFOROM comme un "inconnu."

 Source : http://www.les-ovnis.com/pages/rencontres-et-observations-d-ovnis-et-d-aliens/1979-la-rencontre-ovni-du-policier-val-johnson-a-red-river-valley-minnesota-usa.html

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

La femme au sang bleu
27 Mar 2014, 22:19
Un pompier de roswell avoue
27 Mar 2014, 22:19

Suivez-nous