Les Dropas

par damino - 2702 vues - 1 com.
Mystère, légende, archéologie

Est-il possible que des extraterrestres aient atterri en Chine il y a très longtemps suite à l'écrasement de leur vaisseau spatial et s'y soient installés? Des scientifiques et des archéologues ont étudiés des tombes, des restes, et d'étranges objets, un ethnologue en a discuté avec leurs descendants, un linguiste a traduit leur récit... Mais aucune étude récente ne s'est intéressée à cette affaire incroyable, qui pourrait bouleverser tout ce que nous croyons savoir de notre histoire et de notre place dans l'univers, et qui finalement ne servira qu'à servir de trame à un épisode de la série X-Files.


L'une des histoires les plus extraordinaires relative à des visiteurs extra-terrestres débute en 1938 alors que l'archéologue Chi Pu Tei découvre une série de tombeaux régulièrement creusés et alignés dans des cavernes artificielles des montagnes de Baian Kara Ula près de la frontière Sino-Tibétaine. Entre des décorations montrant de petits êtres coiffées de casques, des étoiles, des planètes et des lignes qui les joignent, il trouva de petits squelettes aux larges crânes. Il fut vite évident que les étranges squelettes n'étaient pas ceux d'une espèce inconnue de singe, lesquels n'enterrent pas leurs morts !


On trouva également des objets de pierre contenant des traces de métaux incongrues, parfaitement circulaires et ornée de symboles stellaires et d'une écriture minuscule en spirale. Ce n'est qu'en 1962, qu'un linguiste chinois réussit à traduire le texte d'un des 700 disques entreposés à l'Académie de Pékin.
Cette traduction nous rapporte l'histoire d'un groupe d'êtres qui se sont écrasés sur la Terre il y a 12.000 ans et qui se sont trouvés incapables de réparer leur vaisseau. Ce groupe fut d'abord traqué à cause de son apparence inhabituelle par la tribu de chasseurs qui occupait les lieux, mais finit à force de gestes pacifiques par se faire accepter et à s'installer en paix. Cette traduction fut largement ignorée ou moquée par les collègues du traducteur, car elle ne cadrait vraiment pas avec les idées que l'on pouvait alors accepter.
En 1965, 716 autres disques gravés furent trouvés dans les mêmes cavernes. Les légendes de la région mentionnent des petits hommes jaunes venant des nuages, ayant de grosses têtes et des corps très frêles, si horribles qu'ils étaient pourchassés et tués.


Sur les parois étrangement lissées des cavernes, on trouva des dessins précis du soleil, de la Lune, de la Terre et de plusieurs étoiles identifiables telle Sirius, avec des lignes en pointillés qui les joignent entre elles. Ces dessins ont été datés de 12.000 ans avant nos jours.


La zone des cavernes est toujours habitée par deux tribus semi troglodytes connues comme les Han et les Dropa (ou Dzopa). Les deux tribus sont d'apparences très étranges, de corps fragiles, d'une taille dépassant à peine le mètre pour les adultes, des têtes disproportionnées et de grands yeux à l'iris bleu. Ils ne sont ni typiquement chinois ni tibétains.


En Russie, plusieurs disques furent examinés. Il fut montré qu'ils contiennent de grandes quantités de Cobalt et d'autres substances métalliques. Placés sur une table tournante, Ils émettaient un bourdonnement bas, comme s'ils avaient une activité électrique.


Voila quelques explications du docteur Sergei Lolladoff, un professeur d'anthropologie Polonais sur un disque acquis à Mussorie au Nord de l'Inde en 1945 :
« Son épaisseur et de 2 pouces 1/4 près du centre et son diamètre est de près de 9 pouces. Une face est lisse. L'autre face montre une bande spirale de l'extérieur vers l'intérieur, décorée en léger relief et sans grande qualité artistique. En partant du centre dans le sens des aiguilles d'une montre, on peut voir un cercle avec 12 rayons qui représente le Soleil ou un soleil, une créature ressemblant à un écureuil, une bande de quatre formes, légèrement variées qui suggèrent qu'il s'agit d'une forme d'écriture, puis une forme lenticulaire, d'autres "caractères" cette fois en rangée de six, un personnage à large tête qui regarde le centre du disque, deux formes rappelant un peu des toiles d'araignées qui pourraient être des petites étoiles, et ce qui pourrait vouloir représenter un lézard. »


Il est également remarquable que pour sa taille le disque soit très lourd, légèrement glissant au toucher, d'une couleur grise tirant vers le noir.


Il est tellement dur que même à l'aide d'une pointe en diamant il ne put être rayé. Le poids effectif de l'objet n'a jamais été constant, il fluctuait. Ceux qui tentaient de percer son mystère avec un magnétomètre rapportèrent de très curieux phénomènes de résonances qu'ils ne purent pas expliquer.
L'un des physiciens fit la suggestion que loin d'être l'oeuvre d'un peuple primitif, ce qu'il tenait là semblait plutôt être une sorte d'enregistreur très perfectionné." Le professeur Lolladoff expliqua qu'il s'agissait d'une assiette parmi de très nombreuses similaires. Les Dzopa, qui affirmaient que leurs ancêtres venaient de l'espace, étaient chargés de protéger ces objets et leur secret. Ces personnes ont en moyenne de 3 à 4 pieds de hauteur et étaient en possession de ce qui peut avoir été (selon des journaux de Robin-Evans) une soucoupe volante qui s'est écrasée il y a des siècles. Notez bien que le plat décrit en ce livre n'est pas comme celui montré sur sous l'appellation Stonedisks du site web sur Baian-Kara-Ula.source
http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t311-Les-Dropas.htm


Commentaires

avatar
jdeon
ces crédible
0 likes

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

La Tour de Babel
27 Mar 2014, 22:20

Suivez-nous