Le Christ appelait la clinique toutes les nuits

par damino - 1320 vues - 0 com.
Fantôme, esprit, paranormal

L'alarme qui protège un tableau du Christ à l'abbaye de Chancelade, en Dordogne, a sonné chaque nuit, durant des semaines, à la clinique des Lilas. L'erreur d'aiguillage reste mystérieuse.


Un Christ du XVIIe siècle assez facétieux pour déranger chaque nuit les infirmières de garde de la clinique des Lilas, à 500 km de là. Qu'elle amuse ou qu'elle intrigue, l'affaire de l'abbaye de Chancelade (Dordogne) fait beaucoup parler dans cette petite commune de la périphérie de Périgueux, comme dans l'établissement hospitalier qui a notamment accueilli le footballeur brésilien Ronaldo pendant le Mondial 1998.

Le mystère a duré presque un mois avant que l'on se rende compte que les appels anonymes étaient composés automatiquement… par le système d'alarme protégeant le tableau « le Christ aux outrages ». Une œuvre attribuée au maître hollandais Gerrit Van Honthorst et exposée dans l'abbaye Notre-Dame de Chancelade.

Orange nie toute responsabilité

L'enquête est digne d'un roman policier. « Fin juin, plusieurs infirmières excédées m'ont expliqué qu'elles recevaient toutes les nuits, à 1 heure, 2 heures ou 3 heures du matin, des appels anonymes, explique la directrice des ressources humaines de la clinique des Lilas. C'était toujours le même numéro qui sonnait trois fois de suite au standard et était renvoyé dans les offices des infirmiers à chaque étage. Et lorsque l'on décrochait, personne ne répondait au bout du fil. » La DRH prend alors les choses en main, contacte l'opérateur Orange et remonte ainsi jusqu'à l'abbaye de Chancelade.
Dans la petite ville périgourdine de 4200 habitants, le responsable informatique, David Gauthier, tombe des nues en apprenant la nouvelle. « Après quelques recherches, je me suis rendu compte qu'il s'agissait du numéro de l'alarme du tableau installé dans une vitrine sécurisée de l'abbaye », raconte-t-il. Un système géré à distance par une société installée en région parisienne. Il appelle à son tour l'opérateur Orange qui promet d'intervenir. Le week-end dernier, un SMS laconique d'Orange lui assure que le « défaut » a été réparé sans donner plus d'explication.
Selon l'agent municipal, « la société de gardiennage n'est pas en cause car elle continuait à recevoir des appels réguliers du système d'alarme ». Mais le son de cloche est sensiblement différent chez Orange qui confirme être intervenu à distance la semaine dernière à Chancelade mais pour un simple problème de « friture » sur la ligne. « Après recherche, le mauvais aiguillage des appels ne vient pas de nous, assure-t-on au service presse de l'opérateur. Deux hypothèses sont possibles : soit il y a eu une manipulation malheureuse sur le standard de l'abbaye, soit il y a eu une erreur à la centrale d'alarme. » Le mystère du « Christ aux outrages » demeure donc. « C'est la première fois que cela nous arrive, reconnaît David Gauthier. C'est sûr que des gens vont y voir un signe. »

Source : http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/le-christ-appelait-la-clinique-toutes-les-nuits-12-07-2012-2087090.php

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

La dame en noir de Cracovie
27 Mar 2014, 22:21
Les Intersignes
27 Mar 2014, 22:19
La femme invisible: Jannise
27 Mar 2014, 22:20

Suivez-nous