Le mystérieux mécanisme d’Anticythère

par damino - 2389 vues - 2 com.
Mystère, légende, archéologie

En 1900, des pêcheurs d’éponges découvrent l’épave d’un navire romain, à 42 mètres de pro­fondeur, près de la côte nord de l’île grecque d’Anticythère. Parmi les nom­breuses amphores, statues en bronze et en marbre, ils rame­nèrent des pièces de bronze cor­rodées, enchâssées dans les restes d’une boîte en bois qui ne sera pas conservée.

JPEG - 92.9 ko Le plus gros fragment du méca­nisme exposé au Musée archéo­lo­gique d’Athènes

L’ensemble mesure environ 21 cen­ti­mètres sur 16 pour 5 d’épaisseur. Une fois dégagées de leur gangue de cal­caire et de corail, les ins­crip­tions per­mettent de dater l’ensemble vers 80 av.J.C., ce qui est en accord avec l’âge des divers objets domes­tiques retrouvés,en dépit de la plus haute anti­quité de cer­taines des statues.

JPEG - 82.2 ko Fragment du méca­nisme exposé au Musée archéo­lo­gique d’Athènes

Les roues dentées et les gra­dua­tions font penser tout d’abord à un astrolabe et il est réfé­rencé comme tel au musée d’Athènes n°15987.

JPEG - 69.6 ko Frag­ments du méca­nisme d’Anticythère au Musée archéo­lo­gique d’Athènes

Dans les années 1950, selon le pro­fesseur Derek de Solla Price, le méca­nisme serait une machine ingé­nieuse qui capable de déter­miner le temps sur la base des mou­ve­ments du soleil et de la lune, leur relation (éclipses) et les mou­ve­ments des autres étoiles et des pla­nètes connues à cette époque.

JPEG - 43.6 ko Frag­ments du méca­nisme d’Anticythère

Vers les années 2000, Mike Edmunds, astro­phy­sicien, et Tony Freeth, à la fois mathé­ma­ticien et cinéaste, se sont beaucoup dépensés depuis six ans pour étudier cet objet énig­ma­tique. Avec l’assistance de XTec, une société bri­tan­nique, ils ont mis au point un tomo­graphe à rayons X spé­cia­lement conçu (et pesant douze tonnes !) puis ont fait appel à HP, qui avait aupa­ravant déve­loppé une méthode pour ana­lyser les ins­crip­tions cunéi­formes gravées dans la pierre.

JPEG - 25.6 ko Recons­ti­tution du Mécansime d’Anticythère. (Musée archéo­lo­gique d’Athènes)

Les conclu­sions ont été pré­sentées lors d’un col­loque à Athènes et publiées dans la revue Nature. Ainsi le méca­nisme a pu être en partie recons­titué. Mis en mou­vement par une mani­velle (ou peut-​​être un système hydrau­lique), il ne peut pas faire office d’horloge. En revanche, les mou­ve­ments de ses aiguilles repro­duisent le mou­vement du Soleil et de la Lune avec une pré­cision sur­pre­nante. La partie la plus spec­ta­cu­laire se compose de deux disques super­posés mais légè­rement décentrés, l’un entraînant l’autre. A cause du décalage des deux centres, un mou­vement régulier du disque entraîneur produit un mou­vement irré­gulier de la roue entraînée. Cette variation de vitesse reproduit exac­tement les accé­lé­ra­tions et les décé­lé­ra­tions du mou­vement apparent de la Lune selon qu’elle est plus proche ou plus éloignée de la Terre. Cet ins­trument permet ainsi de prédire le mou­vement du Soleil et de la Lune et par exemple de prévoir les éclipses. Les auteurs soup­çonnent, mais sans pouvoir le prouver, que ce méca­nisme reproduit aussi le cycle de quelques planètes.

Une autre étude en 2006 confirmant les ana­lyses de celle de 2000 mais avec quelques nou­veautés, notamment celle que le méca­nisme etait aussi une horloge. L’un des grands engre­nages donnait le cycle de Méton, ou cycle méto­nique, de 235 mois lunaires, soit, à deux heures près, 19 années solaires. Au terme de ce cycle, les lunaisons reviennent aux mêmes dates de l’année. Les cher­cheurs ont pu décrypter les ins­crip­tions gravées et ont découvert qu’il s’agissait des noms des douze mois. En contra­diction avec des études anté­rieures, il s’avère que leur origine est corin­thienne. Ces noms étaient uti­lisés dans les ter­ri­toires du nord et de l’ouest, à Corinthe bien sûr mais aussi en Sicile, en l’occurrence à Syracuse. Or, c’est à Syracuse que vivait le grand Archimède, un siècle plus tôt certes, mais dont l’héritage scien­ti­fique a été transmis aux géné­ra­tions sui­vantes. Jusque-​​là, les soupçons por­taient plutôt sur Hip­parque, l’astronome qui vivait à Rhodes, d’où pro­venait le navire trans­portant le méca­nisme avant de sombrer devant Anticythère.

Autre éton­nement est que l’une de ses roues ne maté­rialise pas, comme on le pensait, le cycle cal­lip­tique de 76 ans (quatre fois le cycle de Méton). Il suivait un cycle de quatre ans, calé sur les jeux Pan­hel­lé­niques et en par­ti­culier Olympiques.

Ainsi nous sommes faces d’un méca­nisme extrê­mement ingé­nieux qui est à la fois est une horloge cer­tai­nement annuels indi­quant aussi la date des Jeux Olym­piques mais aussi indi­querait les éclipses et d’autres mou­vement de cer­taines planètes.

Comment un tel méca­nisme a été élaboré ? Cer­tai­nement un génie qui aurait mis un point un méca­nisme et notamment le le cycle de Saros, de 223 lunaisons, soit un peu moins de 19 ans, qui détermine le retour d’éclipses aux mêmes périodes de l’année. Une méca­nique dont le principe a été oublie pendant des siecles.

Source : http://www.projet22.com/archeologie/artefacts/article/le-mecanisme-d-anticythere

Commentaires

avatar
mysterepat1
Beaucoup de connaissances ont été "perdues" au moyen âge. Cependant il suffit d'aller dans les région plus orientales pour découvrir toute une panoplie d'instruments de ce genre qui ont servi pendant des milliers d'années. À noter que le moyen âge oriental à commencé bien longtemps avant le nôtre et s'est terminé après le notre. La plus part des mécanismes redécouverts par les occidentaux n'ont jamais cessés d'être d'usage courant en orient. Les romains étaient les maîtres du monde et les plus grands marchands, il n'est pas surprenant qu'ils aient eu des machines du genre et qu'ils aient pu les adapter à leurs besoins. Ça nous semble simplement impossible parce que nous nous fions sur l'histoire occidentale mais je crois qu'il faut chercher la réponse à cette énigme vers la Chine.
0 likes
avatar
patogaz21
https://www.youtube.com/watch?v=Gp3FzodmOG0 très bon documentaire a+
0 likes

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Afghanistan : decouverte d'un
27 Mar 2014, 22:18
Les survivants du deluge
27 Mar 2014, 22:22
pyramide de bosnie
27 Mar 2014, 22:17

Suivez-nous