le mystere du LAC KOU-KOU-NOR

par damino - 1898 vues - 0 com.
Mystère, légende, archéologie

En 1977 une équipe d'hommes-grenouilles découvre des cavaliers pétrifiés au fond des eaux glacées du lacKoukounoor (lac bleu) aujourd'hui devenu le lac Qinghai en Asie Centrale.

Il existe en Asie centrale, un lac appelé le Kou-Kou-Nor. Il se trouve à environ 3205 mètres d'altitude et l'on disait déjà, il y a deux cent ans, que sous sa surface où se reflètent-les pics et les rocs gisaient une armée pétrifiée. D'après la légende, un génie pétrifierait des gens et les entrainerait au fond du lac.

En 1977 "Lipkov" un plongeur de métier, intrigué par cette légende, sollicite auprès du gouvernement une autorisation d'explorer les fonds glacés du lac qui se nomme actuellement le lac Qinghai. L'autorisation obtenue, "Lipkov", en juin 1978 forma une équipe d'hommes-grenouilles bien entrainés et peu sensibles aux contes de bonne femme.

 

Au soir du dixième jour, mû par une soudaine impulsion "Lipkov" se remit à l'eau en un autre endroit du Lac. Il s'était muni d'un puissant projecteur. 

Alors il vit, parmi les herbes et les algues à environ 12 mètres de profondeur, des silhouettes immobiles. Il y avait la des chariots attelés, avec des chevaux harnachés. Tout autour, les encadrant, des groupes d'hommes armés le fixaient de leurs yeux grands ouverts. 

« J'étais comme paralysé, comme fasciné par cette vision de cauchemar soudain surgie du néant. Je ne pouvais plus faire un mouvement. Je suis resté là je ne sais combien de temps, sans oser m'approcher de ces êtres, de ces animaux que la mort avait laissés debout après les avoir saisis. Ils étaient étrangement intacts. Les chevaux n'avaient pas perdu un grelot, pas un poil de leur crinière. Les longues robes des hommes, leurs cheveux, leurs visages, leurs mains, rien n'avait subi la moindre atteinte. J'avais l'impression d'être dans un musée, parmi des personnages de cire. »

Mais le problème posé aux savants, qui ont suivit l'affaire ensuite, n'en été pas moins ardu. La parfaite conservation des hommes et des chevaux peut s'expliquer par le fait que les eaux du lac ne dépassent jamais +2°, salées, et qu'elles sont très riches en tanin et en acide carbonique.

 

Mais comment ces hommes et ces chevaux ont-ils pu rester debout, comme s'ils étaient rivés au fond ? 

Imaginer qu'ils se sont enfoncés comme des pierres après avoir été précipités du haut de la montagne est toujours possible, mais la logique voudrait qu'ils soient entassés les uns sur les autres et non figés en un garde-à-vous éternel. 

Les cavaliers et leurs montures seraient toujours au fond du lac, sauf deux ou trois prélevés pour des recherches américaines. 

Le monde scientifique ne veut rien dire sur cette découverte, et toute cette histoire reste TOP SECRÈTE. 

 

Caractéristiques du lac 

  •  
    • Superficie : 4 400 – 4 583 km² (le lac se vide et son niveau varie saisonnièrement) 
  • Profondeur moyenne : 21 m
  • Profondeur maximale : 27 m
  • Bassin versant : 29 660 km² 
  • Altitude : 3 266 m, ce qui en fait l'un des plus hauts lacs en Chine et du monde
  • Sa circonférence est de 360 km
  • C'est un lac d'eau salée, entouré de terres cultivées par des paysans ou exploitées pour le pâturage ou le sel. C'est aussi un site écologique important et un lieu de nidification pour de nombreuses espèces d'oiseaux. C'est également le plus grand lac salé de la Chine, et, comme de nombreux autres lacs sacrés, il est le lieu de pèlerinage de nombreux pèlerins qui en font le tour.

 

Il faut savoir que l'histoire récente de la région du lac a été au xxe siècle doublement marquée par le sceau du secret avec :

 

  • 1) l'installation d'un laogai (camp de travaux forcées) dans ses environs.

  • 2) l'installation et le fonctionnement d'un complexe militaire nucléaire secret (Haiyan, 1 170 km2), à l'est, dit « Neuvième Académie » ou « Usine 221 ». Ce site aurait produit de l'uranium enrichi et les premières armes nucléaires chinoises (bombe atomique). Il abrite des zones de lancement de missiles. Il a produit et aurait dispersé dans l'environnement des quantités importantes de déchets radioactifs, jusque dans les années 1980 selon de nombreuses sources non officielles.

 

Alors légende urbaines, sables mouvants ou arme paralysante inconnue ? Le mystère reste entier...


Plus récemment au pied de la montagne Baigong Shan, dans la province de Qinghai, à 40 km de la ville la plus proche, sur la rive sud du lac, on aurait découvert en 2002 une pyramide en métal qui aurait 50 à 60 mètres de hauteur. En face de cette structure se trouvent trois grottes dont les entrées sont triangulaires. Les deux plus petites de ces cavités se sont effondrées, mais la plus grande, celle du centre, est toujours accessible. À l'intérieur, un bout de tuyau de 40 cm, fendu en deux, gît sur le sol. Un autre tuyau, de couleur rouille, est enfoui dans le sol et seule l'extrémité est visible.

À l'extérieur de la grotte des demi tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont éparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l'eau.

Ye Zhou, du Lanzhou Morning News, un des premiers journalistes à avoir été sur place, écrit: "Sans avoir vu [ces vestiges] de vos yeux, vous ne pourriez y croire. Il est difficile de s'en tenir à un discours scientifique lorsque l'on parle de cela. Il n'y a que ces tuyaux en fer partout... cela fait froid dans le dos."

Le site fut révélé pour la première fois en 1998 par un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures. L'équipe avertit le gouvernement local de Delingha de la présence de ces structures.

Plusieurs expéditions scientifiques se rendirent sur place. Selon la Xinhua News Agency, les résultats préliminaires d'analyse des pierres et du métal révèlent que les tuyaux sont constitués de 30% d'oxyde de fer, avec un taux élevé de dioxyde de silicium et d'oxyde de calcium. 8% de la constitution des échantillons sont catégorisés "non identifiables".

L'ingénieur Liu Shaolin de la fonderie Xitieshan, qui exécuta les analyses, dit que les taux de dioxyde de silicium et d'oxyde de calcium indiquent que les tuyaux ont séjourné dans le site montagneux pendant très longtemps; encore que son estimation soit nettement inférieure à celle de la théorie des scientifiques US selon laquelle le fer aurait 300 000 ans. Liu estima l'âge à 5 000 ans, ce qui est impressionnant tout de même, étant donné que les techniques de fonderie humaines ne remontent qu'à environ 2000 ans.

Le journaliste Ye, de Lanzhou, dit: "Le gouvernement de Delingha monte l'affaire en attraction touristique. Il y a déjà une signalisation routière indiquant le chemin vers les reliques ET et ils font annoncé dans les guides touristiques et d'investissement" Les rapports préliminaires étant terminés, des chercheurs de l'Organisation de Recherche Ovni de Beijing préparent une expédition d'enquête plus approfondie, qui doit démarrer fin juillet.

Alors mystère, cette pyramide de métal est elle une ancienne base secrète de la Chine moderne, les vestiges d’une civilisation extra-terrestre disparue ayant pétrifié une armée au fond du lac ou bien, et c'est ce qui semble être le plus plausible un gros canulard des autorités locales pour attirer les touristes.

source :
http://www.kconnexion.net/index.php/ufologie/bases/10-koukounor

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

le mythe des geants
13 Jan 2019, 10:42
L’Enfer du Vatican
27 Mar 2014, 22:19

Suivez-nous