L'effet Geller ou la grande illusion?

par damino - 2185 vues - 0 com.
Fantôme, esprit, paranormal

La psychokinèse (pk). Keskesksa? C'est tout simplement la faculté qu'aurait l'esprit humain à influencer la matière comme par exemple faire bouger des objets à distance ou tordre des objets métalliques. Ce phénomène (pour autant que ce phénomène existe) est également connu sous le nom de télékinésie.

Les parapsychologues ont toujours étudié ce phénomène avec beaucoup d'attention. Au 19ième siècle, les métapsychistes (ancienne dénomination de parapsychologues) ont tenté d'expliquer ainsi le mouvement des tables tournantes en excluant ainsi l'intervention des esprits désincarnés.

Plus près de nous, le célèbre chercheur en parapsychologie Rhine mena des expériences sur la capacité de certains médiums à influencer les jetés de dés. Il semble que les résultats obtenus ne furent pas à la hauteur de ses espérances. Il se tourna dès lors vers les expériences de télépathie et de perception extra-sensorielle (E.S.P).
La plus célèbre des médiums qui se disait capable de produire des effets de pk fut la soviétique Nelya Mikhaïlova. Les grands classiques de la littérature paranormale n'ont cessé de faire son apologie (1). Cette femme semblait capable de produire des prouesses extraordinaires dont celle de faire bouger des objets placés sous un dôme en plexiglas. Les parapsychologues russes qui l'examinèrent arrivèrent à la conclusion que son cerveau était capable de produire une énergie électrique hors du commun. Le cas de Nelya Mikhaïlova intrigua au plus au point les autorités soviétiques qui en pleine guerre froide pensait peut-être l'utiliser à des fins moins pacifiques. On découvrit alors avec stupéfaction que Madame Mikhaïlova fraudait en utilisant des tours de magie. Avant de devenir médium, elle exerça en effet le métier d'illusionniste sous le pseudonyme de Ninel Koulaguina (lisez le prénom à l'envers!). A l'époque, le régime de Moscou ne plaisantait pas avec les escrocs. Elle fut donc condamnée à se faire "rééduquer" pendant quatre longues années dans un hôpital psychiatrique (2).
L'EFFET GELLER
La psychokinèse allait connaître un tournant important avec l'apparition de ce qu'on appela un peu trop vite l'effet Geller.
En 1973, un jeune israélien du nom de Uri geller fit sensation à la télévision anglaise. Devant des téléspectateurs médusés, Geller parvint à plier des cuillères par la seule force de sa pensée. Tout trucage semblait impossible. Interrogé sur l'origine de ses pouvoirs, Geller déclara sans rire qu'il était capable de produire des phénomènes psi depuis son enfance et cela après une rencontre avec une soucoupe volante. Depuis lors, il prétendait rester en contact avec des entités extraterrestres nommées Hoovah par l'intermédiaire d'une voix, Spectra. (3)
Immédiatement, l'homme allait être récupéré par tous les médias. Le succès de Uri geller fut phénoménal : beau parleur, charmant, il plaisait aux femmes. Il commença à se produire dans d'autres pays où outre ses torsions de clefs ou de cuillères (en les caressant légèrement et non pas simplement en les regardant comme on l'écrit encore trop souvent), il était capable de produire des phénomène de télépathie, de reproduire des dessins sans les avoir vus ou encore de remettre en marche de vieilles montres cassées. En 1974, Geller débarqua en France où il produisit les mêmes effets. Le plus étonnant dans cette affaire reste que lors de ses innombrables shows télévisés Uri Geller prétendait que des phénomènes paranormaux allaient se dérouler dans les foyers de tout un chacun grâce aux ondes. Il s'est bien sûr trouver bon nombre de personnes pour venir déclarer qu'ils avaient observé chez eux de tels phénomènes. En témoigne ce courrier paru dans le quotidien belge Le Soir daté du 28 novembre 1974 :
Au moment où Uri geller a pris dans sa main la vieille montre du père de Pierre Sabbagh (qui ne marchait plus depuis vingt ans) j'ai pris dans la mienne un petit réveil auquel je tiens pour des raisons personnelles mais qui était mort depuis cinq ans ou plus. J'ai vu une des aiguilles trembler et, après avoir porté ce réveil à mon oreille, j'ai entendu pendant 10 ou 15 secondes le tic-tac...puis arrêt.
Déjà très impressionnée, j'ai alors remonté le réveil et, à ma stupéfaction, il s'est remis en marche. Et depuis lors, il fonctionne parfaitement. Après cela de plus en plus fascinée et concentrée, j'ai à mon propre étonnement réussi avec Uri Geller le test du dessin (...). Je ne comprends pas mais je vous certifie l'authenticité de ce que je viens de vous raconter.

Mme Furnemont
Bruxelles

L'effet Geller était né. On ne parla plus que de lui dans la presse. Les parapsychologues l'accueillirent à bras ouverts.
Toujours en 1974, la prestigieuse revue scientifique anglaise anglaise Nature publia un article rédigé par deux physiciens américains Russel Targ et Harold E. Puthoff sur l'effet Geller. Les deux chercheurs américains avait expérimenté le jeune israélien au Stanford research Institute. Leurs conclusions furent positives : Geller était capable de produire des phénomènes de télépathie. (4)
Très vite cependant, une violente polémique éclata. Les prestidigitateurs professionnels déclarèrent que Geller utilisait des tours d'illusionnisme basé notamment sur les principes du décalage et de la misdirection (détournement d'attention). Sincèrement choqués par les méthodes du "médium", les illusionnistes professionnels (Billy Mac Comb et David Berglas en Angleterre, Gérard Majax en France) contre-attaquèrent et reproduire très exactement devant la presse les effets produits par Geller. L'opinion publique se divisa en deux camps : les pro-Geller, convaincus qu'il était un véritable médium et les anti-Geller qui le considérait comme un truqueur. Peu à peu, la presse commença à se méfier d'Uri Geller surtout qu'il fut pris plus d'une fois en flagrant délit de trucage. Des journalistes enquêtèrent alors sur ce véritable phénomène de foire. Ils firent des découvertes étonnantes.
Né le 20 décembre 1946 à Tel-Aviv, Uri Geller commença sa carrière de médium en 1970 en Israël. Il connut rapidement son petit succès et devint une célébrité dans son pays. Un jour, il se mit à raconter que ses voix extraterrestres lui avaient prédit une prochaine attaque égyptienne contre l'Etat hébreu qui allait aboutir à une troisième guerre mondiale. Ses propos irritèrent au plus haut point les responsables militaires israéliens qui devaient sans doute être mieux informé que Geller sur les plans d'attaques égyptiens. Un haut gradé lui répondit même que tout cela était bel et bon mais que Geller serait plus utile à son pays en déviant la trajectoire des missiles ennemis. Geller, lui, n'en fit apparemment rien mais continua à multiplier les démonstrations de ses pouvoirs psi lors de nombreuses conférences. Lors d'une de ses conférences, un spectateur fort au courant des méthodes d'illusionnisme digéra mal que l'on puisse faire passer des tours de magie pour des effets parapsychologiques. Il porta plainte contre Geller qui fut condamné par le tribunal à rembourser les places. (5) Il est vrai que Geller était un ancien membre du cercle de prestidigitation de Tel-Aviv... "Brûlé" en Israël, Uri Geller, suite aux conseils de son ami le docteur Puharich (qui était également l'inventeur d'un étrange récepteur radio implanté dans une...dent) de faire une carrière en Europe et aux Etats-Unis où il trouva suffisamment de gens crédules pour croire à ses pouvoirs.
Choqué par l'incroyable manipulation de Geller, le président du cercle de prestidigitation de Tel-Aviv, Eytan Ayallon, écrivit des lettres aux grands journaux afin de dévoiler l'incroyable supercherie menée par son ancien élève. Des revues de magie (destinées aux professionnels) expliquèrent aussi dans le détail que
tous les phénomènes psi de Geller s'expliquaient par des tours de prestidigitation et par des astuces (utilisation de complices,...).
Tous ces éléments, accablants pour Geller, ne découragèrent absolument pas les parapsychologues qui continuaient à présenter l'effet Geller comme un véritable phénomène paranormal. Ils citèrent à torts et à travers l'article de Nature. Cet article fut démoli cependant dans une autre très sérieuse revue britannique New Scientist. On y apprit que le fameux Stanford research Institute ne faisait absolument pas partie de l'Université de Stanford comme beaucoup de gens l'avaient cru et était infiltré par l'Eglise de scientologie. New Scientist démontra le manque de rigueur et de sérieux de MM. Targ et Puthoff et expliqua que tous les phénomènes produits par Geller pouvait s'expliquer par de simples trucages et des tours de magie (6).Les parapsychologues affirmèrent alors que l'effet Geller avait été soigneusement démontré dans un laboratoire de l'US Navy. On sait depuis lors que l'armée américaine a démenti avoir eu le moindre contact avec Uri Geller. Le laboratoire cité par les spécialistes des phénomènes paranormaux était en fait un centre privé du nom de Centre Isis pour la recherche et l'étude des arts et des sciences ésotériques. un organisme dirigé par une femme qui se faisait passer pour la réincarnation de la déesse égyptienne Isis... (7)
Geller connut aussi un beau succès aux Etats-Unis, un pays où rien n'est impossible. C'est cependant là qu'il reçut le coup de grâce. Présentant les mêmes effets qui firent son succès en Europe, il fut démystifié par l'illusionniste américain James Randi, membre du comité sceptique américain CSICOP. Celui-ci préconisait aux producteurs des émissions de télévision où devait se produire Geller de mettre en place un contrôle empêchant l'utilisation de techniques de prestidigitation. Uri Geller dans ces conditions n'obtint plus aucun résultat. Randi publia le résultat de ses investigations dans plusieurs livres qui publiés en livre de poche touchèrent un large public (8). Furieux d'être ainsi démasqué, Uri Geller multiplia les procès contre Randi et le CSICOP. Mal lui en a pris, il fut à chaque fois condamné et dut payer une somme de 120 000 dollars comme dommage et intérêts (9).
L'EFFET G.
A peine Uri Geller propulsé au sommet de la gloire qu'une nouvelle histoire de fou(s) éclata dans le milieu déjà passablement agité de la parapsychologie.
Un jeune illusionniste français, Jean-Pierre Girard, amusé de voir des journalistes et des scientifiques bernés par de simples tours, a une idée assez géniale : utiliser son art afin de bluffer son monde. Il se fait passer pour un médium et contacte la presse française pour se faire connaître. Il est évidemment fort bien accueilli. Pensez-vous, un français capable de produire des effets Geller! Girard se spécialise même dans la torsion de barres métalliques. Des scientifiques tombent dans le panneau dont le professeur Jean Dierkens, professeur à l'Université de Mons (Belgique) et d'autres encore. Ceux-ci ont selon leurs dires constaté des transformations métalliques inexplicables. Mais le succès monte à la tête de Girard. Plus question pour lui d'avouer sa manipulation. Il prétend que ses pouvoirs sont authentiques. Les sceptiques n'acceptèrent pas cette version. Plusieurs expérimentations avec protocoles excluant la fraude lui sont soumis : il échoue à chaque fois (10). La chute de Jean-Pierre Girard fut aussi fulgurante que son ascension lorsque fut publié sa photo d'illusionniste extrait d'un annuaire de magiciens. Sur cette photo, on le voit tenant en main une clef tordue. (11)
ILLUSIONNISME ET PARAPSYCHOLOGIE
On ne peut aborder la parapsychologie sans garder en tête la possibilité d'une éventuelle fraude. N'en déplaise aux parapsychologues, la réaction la plus saine devant de tels phénomènes reste le doute. Il existe chez les médiums trop de charlatans, trop de manipulateurs pour se payer le luxe de se passer d'une telle analyse. Les scientifiques qui étudient avec beaucoup de bonne foi la parapsychologie ne savent pratiquement rien des illusions que peuvent produire les magiciens : torsion de métal, déplacement d'objets, lévitations, expériences de télépathie... capables de buffler les non-initiés.
Mikhaïlova, Geller et Girard (et d'autres) avaient tous un point commun : ils avaient pratiqué la prestidigitation. C'est une chose que les parapsychologues semblent persister à ignorer. Geller et Girard ont souvent refusé de produire des phénomènes de pk en présence d'illusionnistes compétents, ceux-ci étant les seuls à pouvoir déceler une éventuelle fraude. Les sceptiques aussi été priés de quitter les lieux des expérimentations vu que leur seule présence empêcherait les pouvoirs psi de se manifester. Il est absolument regrettable que les parapsychologues aient accepté de tester des gens comme Uri Geller en suivant un protocole fixé par celui-ci. Espérons que les parapsychologues actuels aient retenu la leçon.
Qu'est devenu aujourd'hui Uri geller? Geller s'est installé en Angleterre. Il est devenu l'ami intime de grandes stars comme le chanteur Michaël Jackson. Il semble avoir abandonné ses prétentions de médium à effets pk malgré l'une ou l'autre tentative de come-back. Il est encore parfois invité à des congrès parapsychiques. Devenu très riche grâce à sa prodigieuse manipulation, il a prétendu un moment être employé par de grandes firmes pétrolières pour déceler grâce à ses "pouvoirs" des nappes de pétrole. Information totalement invérifiable, bien sûr. Il a aussi déclaré être capable d'influencer certaines cellules cancéreuses. Aux dernières nouvelles, il tenterait de se lancer dans une carrière artistique en exposant des sculptures.

Quant à Jean-Pierre Girard, il n'est jamais parvenu à avoir le même succès que Geller. Sa carrière fut cependant brisée grâce aux sceptiques. Il s'est reconverti alors dans l'escroquerie pure et simple en promettant de fournir les bons chiffres du lotto à ceux qui lui enverraient un chèque. Ensuite, il a prétendu avoir été engagé par les services secrets américains pour effectuer des missions d'espionnage derrière le rideau de fer où ses dons de médiums auraient fait merveille...(12)

Source : http://users.skynet.be/leurquin/pg013.html

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Suivez-nous