Le vrai Dracula

par damino - 1927 vues - 0 com.
Mystère, légende, archéologie
portrait de Dracula

Vlad Tepes (L'empaleur) appartenait à la dynastie régnante de Valachie, les Basarab, qui tiraient leur origine du fondateur de l'Etat, Basarab Ier (vers 1316-1352). Le pays - que les sources nationales désignent toujours sous le nom de "Tara Româneascà" (le pays roumain ou pays des Roumains) - était délimité par les Carpates méridionales, le Bas-Danube et la mer Noire. Son premier centre politique -Curtea de Arges- se trouvait dans la région des collines subcarpatiques d'où le nom de Muntenia (le pays de la montagne) que lui donnent les sources étrangères principalement polonaises, russes et moldaves.

Origines de la légende

Sa vie est connue grâce aux sources écrites qui relatent les faits et gestes de Vlad III, prince de Valachie au milieu du XVe siècle :

Selon certaines de ces sources, Vlad Ţepeş était un monstre, un modèle de cruauté. Il était aussi une brute qui aimait répandre le sang, le feu, la mort partout (on prétendait même qu'il buvait le sang de ses victimes, qu'il « sauçait » son pain avec !), qui tuait tous ceux qui se mettaient en travers de sa route, en leur réservant des morts atroces, dont celle du pal, sur lequel la victime pourrit pendant des jours à la vue de tous. Ses victimes se comptèrent en milliers, en dizaines ou en centaines de milliers selon ces sources.

Cette thèse d'essence occidentale, trouve son origine dans la haine et le ressentiment de ses adversaires, les marchands saxons et les boyards de Valachie, qui ont toujours lutté pour conserver leurs privilèges dans ces régions. La diffusion d'écrits favorables à cette version en Europe a été fortement encouragée par Mathias Corvin, roi de Hongrie, qui cherchait à justifier son changement d'attitude : après avoir soutenu Vlad dans toutes ses actions contre les Turcs, il soutint son frère Radu III l'Élégant (Radu cel Frumos), qui était le candidat des Ottomans et chef des armées ottomanes, alors que Vlad était vaincu et lui demandait de l'aide, seul à Braşov. Il valait mieux faire passer Vlad pour un monstre incontrôlable.

Au début du XIXe siècle, cette thèse a été relancée par la publication en allemand des Histoires de la Moldavie et de la Valachie de Johann Christian Engel, qui présente Vlad Ţepeş comme un tyran sanguinaire.

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Suivez-nous