« L’affaire de Valensole »

par damino - 1480 vues - 0 com.
Alien, ovni, ufologie

 

« Des têtes en forme de citrouille » 1er juillet 1965, Valensole (France)

Le 1er juillet 1965, Maurice Masse, un cultivateur de 45 ans, arriva vers 5 heures du matin dans son champ de lavande situé sur le plateau de Valensole, dans les Alpes-de Haute-Provence. Une demi-heure plus tard il s’apprêtait à allumer une cigarette lorsqu’il entendit un sifflement strident. Il tourna le regard vers la butte, s’attendant de voir un hélicoptère.

 

A son grand étonnement, il vit un objet de couleur neutre, de la taille d’une petite voiture. L’engin, allongé comme un ballon de rugby est surmonté d’une coupole, se tenait sur 6 pieds métalliques et sur un support central qui s’enfonçait dans le sol. Près de la « machine », Masse aperçut deux « enfants » d’une dizaine d’années, fort occupés à examiner un pied de lavande.

Son sang ne fit qu’un tour : « petits voyous ! cria-t-il. Attendez un peu que je vous attrape ! » Et il se mit à courir vers eux pensant enfin tenir ceux qui lui avaient volé des jeunes plants de lavande la semaine précédente. Mais après plusieurs enjambées, il s’aperçut qu’il s’était trompé.  Il ne s’agissait pas d’enfants, mais de deux créatures de petite taille qui avaient une grosse tête chauve…

Il était à environ 5 mètres de créatures lorsqu’une d’elle se retourna et pointa vers lui un instrument qui ressemblait à un crayon. Masse se retrouva soudain immobilisé en pleine course, totalement incapable de faire le moindre mouvement.

Voici comment le témoin décrivit ces êtres inconnus : très petits, moins de 1,20 m, habillés de combinaisons gris-vert très ajustées, des têtes disproportionnées en forme de citrouille, pas de cheveux mais une peau blanche et lisse.

Ils avaient le visage découvert, les joues larges et charnues, un menton très pointu et de grands yeux en amande. Une fente très étroite (un genre de trou sans lèvres)  leur servait de bouche. Ils semblaient communiquer par des sons inarticulés qui venaient de leur ventre ou de l’intérieur de leur corps.

Par la suite ils sont retournés à l'intérieur de l'engin, le regardant à travers la paroi, ont rétracté les pieds de l'engin et l'ont fait silencieusement flotter vingt mètres plus loin où il a simplement disparu. Masse a couru vers Valensole dans un état de panique, et le propriétaire du Café des sports voyant son état lui a demandé ce qui s'était passé, ce que Masse lui a dit en partie, ne mentionnant pas les êtres par crainte des rires. Il a ensuite donné un rapport plus complet aux gendarmes, qui l'ont interrogé pendant 8 heures.

Dans les quelques semaines suivantes, Masse a eu son cycle de sommeil sévèrement perturbé par de l'hypersomnie, ce dont il n'avait jamais souffert avant. Dans le champ de lavande, des traces ont été trouvées là où l'objet avait atterri et la lavande est morte. Ont également été mentionnés des effets du type poltergeist à son domicile après sa rencontre rapprochée.

 

Bien que tous à Valensole aient indiqué que Mr. Masse n'aurait jamais inventé une histoire pareille, ce qui était également la conclusion de tous les enquêteurs qui lui ont parlé, les sceptiques français purs et durs ont fini par dire qu'il a du inventer toute l'histoire et doit avoir créé la trace d'atterrissage lui-même, se basant sur l'argument qu'il ne peut y avoir aucune visite extraterrestre.

D'autres sceptiques tels que Claude Maugé ont suggéré que cela devait avoir été juste un hélicoptère, et se sont livrés à la spéculation que cela devait avoir été un "hélicoptère américain espionnant secrètement en France" - ce qui ferait de Maurice Masse un fabulateur - puisque les officiels avaient précisé qu'aucun atterrissage d'hélicoptère n'a été noté là.

Deux ans plus tard, on distinguait encore sur place une circonférence de 3 m de diamètre délimitée par des pieds de lavande desséchés.

A l’intérieur de ce cercle, il ne poussait que des mauvaises herbes. Pourtant la terre avait été labourée et replantée plusieurs fois.

Masse semblait remis de ses émotions, mais cherchait visiblement à se faire oublier. Pour effacer toute trace de l’atterrissage de l’ovni, il arracha les pieds de vigne,  laboura le champ  de lavande et transforma le tout en champ de blé ! Ce qui coupa court à toute nouvelle tentative de recherches sur cette extraordinaire rencontre de troisième type.

Source : http://www.mondeparanormal.com/ovnis-extraterrestres/91-des-paysans-extraterrestres

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Suivez-nous