Gnome de Gérone

par damino - 3004 vues - 1 com.
Cryptozoologie, préhistoire


Voici le récit de la découverte du gnome tel qu'il fut raconté par Ángel Gordon (récit qui fut sévèrement remis en question par la suite).



Un jour de septembre 1989 (ou 1988 selon d'autres versions), aux alentours de la ville de Gérone en pays Catalan, deux couples d'amis (les époux Añaños et Pujals), s'organisaient un pique-nique dans les bois.
Alors qu'ils préparaient leur barbecue tout en écoutant de la musique via un poste radio, Mario entendit des petits bruits et des gémissements. Soudain, sortant des fourrés, un être étrange fit son apparition, probablement attiré par la musique.
Il poussait de drôles de petits hurlements que les deux amis décrivirent comme « un rire grinçant semblable à celui d'un vieil homme » (una especie de chillido que recordaba la carcajada de un anciano). D'aspect, le petit être était encore plus étrange: il avait une peau bleuâtre (ou jaunâtre selon les version) et glabre, des yeux rouges , une protubérance énorme et tombante qui trônait sur son front, un museau rappelant celui des rongeurs, des longues oreilles semblables à celles d'un lapin, des « bras » plutôt courts, des pattes aux doigts palmés, dépourvu de queue et il portait trois tâches dans la nuque et sur le « visage »...

Portrait de face et de profil du gnome de Gérone



Les deux hommes l'attrapèrent au moyen d'une simple couverture, malgré la tentative de fuite de la créature. D'après leur dire, elle avait la peau très douce, elle faisait approximativement douze centimètres et avait un comportement docile et intelligent.
Ils l'enfermèrent dans une cage pour oiseaux et essayèrent de la nourrir mais la créature refusait obstinément toute nourriture qui lui était présentée, jusqu'à se laisser mourir de faim. Selon les versions, cela dura 24 heures ou 4 jours.

La créature morte, les deux hommes décidèrent de la vendre à Ángel Gordon, parapsychologue barcelonais et expert en vampires, qui la plongea dans un bocal rempli de formol. Après quoi, la peau de la créature prit une couleur jaune verdâtre. Ángel trouva qu'elle ressemblait à « Pápa Pitufo », le Grand Schtroumpf en français.
Par la suite, Ángel Gordon rencontra l'ufologue New-Yorkais (mais d'origine espagnole) Manuel Fernández, à qui il montra quelques photos de la créature et fit le récit de sa découverte.
Le témoignage de Manuel Fernández fut rapporté dans un article de la revue UFO Universe écrit par un ufologue chilien Antonio Huneeus, qui contribua à faire grandir la célébrité de la créature.

Le gnome de Gérone pris en photo dans son bocal
Hypothèses sur la nature de la créature
De nombreuses hypothèses ont été avancées pour expliquer la nature du gnome de Gérone : certains y ont vu un extraterrestre, d'autres un gnome ou un lutin.
Selon les écrits de Josep Guijarro dans Guía de la Cataluña mágica (le Guide la Catalogne magique), l'absence de pilosité et la présence d'une membrane de peau entre chaque doigts le qualifient comme un amphibien.
Quelques uns des clichés du gnome furent montrés par Antonio Huneeus arrivèrent à l'ufologue (et spécialiste des mutilations de bétail) nord-américain, John Henry Altshuler, qui identifiera l'être comme un fœtus animal.
Les photos seront également vues par le Dr Luis Linares, médecin et biologiste de Mula. Pour lui, cet animal est soit victime d'une importante malformation, soit une espèce jusque-là inconnue qui se serait révélée au grand jour. Ces explications seront données dans l'émission espagnole En los limites de la realidad (« Dans les limites de la réalité »).
Les photos du gnome furent l'objet d'autres analyses de biologistes et zoologistes. Mais leurs conclusions ne laissaient place à rien qui puisse être une incroyable découverte, puisque selon eux, il ne s'agit que d'un fœtus de bovin de pas plus de trois mois. Aussi, n'étant pas assez développé corporellement, il n'aurais jamais pu se mouvoir avec aise, seulement ramper maladroitement tout au plus.
La « trompe » visible au dessus des yeux du gnome pourrait être un proboscis, un appendice se formant dans certaines malformations de la face (telle l'holoproencéphalie), ce qui suggère que le gnome de Gérone est peut-être le fœtus d'un animal malformé.

Vue d'artiste du gnome de Gérone


A ces révélations, s'ajoutèrent également les nombreuses zones d'ombres entourant la découverte du gnome. Les témoins Añaños et Pujals sont introuvables (ce qui donne de sérieux doutes quant à l'authenticité des témoignages donnés dans l'émission télévisée En los limites de la realidad), ainsi que le lieu supposé de la découverte. Au contraire, une enquête du journaliste Francisco Contreras lui permit non seulement de découvrir que ces personnes n'avaient jamais existé, mais que le « gnome » avait été été durant un moment en la possession d'un certain Manuel Tello ; celui-ci le tenait lui-même d'un de ses amis qui l'avait trouvé mort, Tello avait alors mis le cadavre dans son bocal et en avait pris quelques photos.
On reprocha également à Ángel Gordon de ne pas avoir fait d'analyses plus poussées du corps (autopsie, analyse des tissus...) avant de divulguer ces conclusions, et d'être souvent contradictoire dans ses versions des faits pendant ses passages dans les émissions télévisées.
Ainsi le gnome de Gérone est considéré par la très grande majorité des cryptozoologues comme un canular.
Traduction anglaise : l'affaire est très peu connue en dehors de l'Espagne et aucun nom définitif ne lui fut attribué en anglais. « Gnome de Gérone » se traduirait cependant Girona's gnom.
Localisation : Gérone, Nord de la Catalogne, Espagne, Europe
Source : http://myterieux.centerblog.net/rub-la-bete-.html

Commentaires

avatar
jo06730
C'est comestible ? Non arrêtons tout là.trop de sangria dans le sang.
0 likes

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Message Le démon de dover
27 Mar 2014, 22:18
Japon : Monstres momifiés
27 Mar 2014, 22:18

Suivez-nous