Une plaque d'ovni trouvée au Canada

par damino - 2205 vues - 0 com.
Alien, ovni, ufologie

En 1967, un immigré italien (LR) vivait à Edmonton dans l'Alberta au Canada. Il habitait une petite
chambre dans la 92° rue louée à une famille ukrainienne. La chambre, d'environ 3x2,70 m, était
sous le toit et avait une fenêtre qui donnait vers le nord-est. C'est cette fenêtre qui lui a donné la
chance d'observer un étrange phénomène. C'était un samedi froid, le 4 novembre 1967, mais le
temps était plutôt clément. Il était environ 23 h 30 quand LR rentrait chez lui après avoir passé la
soirée avec des amis italiens de la 95° rue. Aussitôt rentré dans sa chambre meublée de manière
spartiate, il s'est préparé une tasse de café avant d'aller se coucher.
Il a mis la cafetière sur le gaz et attendu que le café passe en fumant une cigarette et en regardant
par la fenêtre. Il pouvait voir le ciel et une partie du fleuve Saskatchewan, à cet époque gelé, qui
coule le long du terrain de golf municipal Riverside loin de la fenêtre, à environ 1 500 mètres à vol
d'oiseau.
Juste quelques minutes de contemplation du paysage… puis soudain, LR a aperçu une lumière
brillante dans le ciel obscur. Elle venait de l'est et filait vers le nord, bougeant perpendiculairement
par rapport à son point d'observation. Au départ, il a pensé que c'était un avion parce que l'aéroport
n'était pas très loin mais sa trajectoire et son comportement ont attiré son attention.
En fait, le point brillant commença à descendre. Puis il s'est arrêté en commençant à émettre une
intense lumière pulsante. Il pouvait remarquer maintenant sa forme globulaire. La taille était le
double de celle d'un phare de voiture. La lumière était maintenant fixe dans le ciel obscur émettant
une lumière rougeâtre pulsante. Soudain la lumière s'éteignit et l'objet ne fut plus visible. Mais à
l'endroit où l'objet devait être, un anneau bleu brillant apparut, devenant de plus en plus gros alors
qu'il était dirigé vers le sol jusqu'à ce qu'il disparaisse. Ce phénomène des anneaux se répéta trois
fois. Puis l'objet réapparu avec sa lumière rougeâtre pulsante.
Il resta là environ 10 mn. Il était environ 23 h 45 quand une autre lumière extrêmement pâle sortit
de l'objet principal et se dirigea rapidement vers le sol avec une trajectoire oblique. A cet instant, LR
éteignit la lumière de sa chambre et le gaz, et rempli de crainte et de curiosité, reprit sa position à la
fenêtre.
Le petit objet était maintenant au niveau d'environ 500 m. Il commença à ralentir, s'arrêtant presque,
puis recommença à ralentir toujours dirigé vers le sol. Maintenant, LR pouvait le voir clairement.
C'était rond, très aplati aux pôles. C'était argenté. Cela émettait une douce lumière violette. Il
tournait lentement sur lui-même et émettait un bourdonnement comme un transformateur électrique.
Il vola au-dessus du Saskatchewan et atterrit dans l'herbe du golf municipal, loin de sa fenêtre à
environ 1 500 m à vol d'oiseau. Là, la lumière de l'objet s'arrêta. Il resta éteint environ 5 mn. Puis il
se ralluma et partit vers l'objet principal toujours positionné au même endroit qu'auparavant. Quand
le petit objet atteignit l'objet principal, il fut littéralement avalé par l'objet principal. Puis, celui-ci
commença à bouger lentement, puis rapidement, en même temps que la lumière devenait plus
brillante et pulsante, puis il disparut vers le nord.
Le lendemain, le dimanche 5 novembre, LR se réveilla tôt et chercha dans le journal si il y avait des
nouvelles sur le phénomène. Il n'en trouva aucune alors il décida d'aller voir à l'endroit de
l'atterrissage. Il lui fallu environ 1/2 heure pour trouver dans l'herbe l'endroit de l'atterrissage : un
cercle de 5 m d'herbe aplatie. A environ 2 m du bord du cercle, il y avait des trous dans le sol
d'environ 10 cm de diamètre. Il quitta l'endroit quand un scintillement dans l'herbe attira son
attention. Un morceau de métal dépassait des brins d'herbe. C'était une plaque carrée comme du
cuivre avec des signes étranges et des écritures gravés dessus. La plaque faisait 17,3 cm de large et
12,5 cm de haut. Epaisseur : environ 1 mm. Il emporta la plaque chez lui.
Les jours qui suivirent, il chercha encore une annonce dans les journaux mais n'en trouva toujours
pas. Il avait peur et ne savait pas ce qu'il fallait faire. Au final, il décida de ne pas déclarer son
histoire (quelqu'un aurait-il pu le croire ?) à la police parce qu'il était dans un pays étranger, parce
qu'il était un immigré et parce qu'il ne voulait pas avoir de problèmes avec son passeport.
Six ans plus tard, il put rentrer en Italie et il emmena la plaque avec lui.
Je crois que ça devait être en 1976 (ou peut-être 1977) que j'ai lu cette histoire dans un magazine
italien. La photo noir et blanc de la plaque publiée avec l'article avait attiré mon attention. Après
quelques coups de téléphone au magazine, j'ai obtenu le numéro de LR qui vivait dans le sud de
l'Italie. Donc, j'ai parlé au téléphone avec lui. Il m'a confirmé l'histoire et m'a dit qu'il n'était pas
intéressé pour faire analyser la plaque. C'était juste un porte-bonheur pour lui, rangé dans son
coffre-fort, et cet intérêt autour de son histoire commençait à le déranger. De plus, il ne s'intéressait
pas tellement aux ovnis et aux sujets relatifs. Aussi, après cette conversation, nous nous sommes
mis d'accord et j'ai envoyé un ami à moi qui vivait plus près de sa ville pour prendre l'étrange
plaque en photo.
Depuis lors, je n'ai plus eu de contact avec lui. Pour autant que je sache, aucun autre chercheur n'a
jamais étudié ou fait des recherches sur cette plaque. Et durant toutes ces années, aucun autre
magazine ou journal n'a jamais écrit un seul mot sur cette histoire.
Je peux juste offrir quelques explications personnelles bien terrestres : je pense que ce morceau de
métal pourrait avoir été laissé là intentionnellement. Les occupants de l'ovni voulaient que
quelqu'un de cette planète observe l'évènement et fouille l'endroit. En fait, la découverte sans
l'observation n'aurait soulevé aucune curiosité et la plaque aurait finie dans le sac à ordures des
gardiens du golf municipal Riverside.
C'est marrant de penser qu'alors qu'à Edmonton le 4 novembre, une plaque était laissée dans l'herbe
d'un golf municipal, quelques mois auparavant, le 3 juin, à St Paul, une petite ville de l'Alberta, un
groupe indépendant avait inauguré la première plateforme à ovnis au monde. Le panneau à côté de
l'aire dit : "la zone sous la Première Aire Mondiale d'Aterrissage des Ovnis a été déclarée
"internationale" par la Ville de St Paul comme symbole de notre foi que l'humanité gardera l'univers
intersidéral exempt de guerres et de conflits. Que les futurs voyages dans l'espace soient sûrs pour
tous les êtres intergalactiques, tous les visiteurs de la Terre et d'ailleurs sont bienvenus sur ce
territoire et dans la ville de St Paul." Merveilleux, romantique, plein de bonnes intentions et
inaccessible. Je ne pense pas qu'aujourd'hui il serait possible d'écrire le même concept quelque part
ailleurs facilement.

Source :http://www.infos-paranormal.net/Une-plaque-dovni-trouvee-au-Canada.pdf

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Suivez-nous