Un débris de crash d’ovni trouvé au Nouveau-Mexique

par damino - 1559 vues - 0 com.
Alien, ovni, ufologie

Ken Lima assistait à une exposition ufologique il y a environ 7-8 ans et il examinait des objets
disposés sur plusieurs tables d’exposants. Il collectionnait les météorites et remarqua une roche
bizarre sur une table. Après marchandage et troc, Marc finit avec le morceau de roche.
Le vendeur était David Shoemaker qui donna aussi à Ken des photos en noir et blanc.
Route isolée où l'objet a été trouvé.
M. Shoemaker a décrit l’endroit où il avait trouvé l'objet. En conduisant sur une section désolée
d’une route pavée dans le sud-ouest du Nouveau-Mexique, on remarquerait à peine la déclinaison
dans la route. En roulant à 100 km/h, il est simple de ne voir seulement que des kilomètres de désert
de chaque côté. Cependant, si on s’arrête et regarde plus attentivement cet affaissement dans la
route, on remarque rapidement que certaines caractéristiques très peu communes sont révélées.
En étudiant cette déclinaison, la première chose qu’on réalise est que la dépression est en fait
symétriquement ovale, qu’elle mesure 8 m sur 5. L'asphalte est, sans aucun doute, défoncé le long
de la circonférence de l'ellipse. De plus, à l’intérieur de cette curieuse anomalie se trouve une
éclaboussure d'un métal argenté qui est littéralement fondu dans l'asphalte.
Notons en particulier qu'il n'y a aucun signe qu'un feu de véhicule ait eu lieu dans l'ellipse ellemême
ou la zone l'entourant immédiatement.
Analyse
Un paquet contenant une bande plate de métal a été envoyé en courrier prioritaire par Linda Howe
en date du 25 juillet 2005. Le métal faisait environ 5,5 cm de long, 5 cm de large avec une épaisseur
variant entre 1 et 5 mm. La variabilité dans l'épaisseur semblait lié au fait d’avoir été ”fondu“ avec
des plis et d'autres fragments, probablement du même type de matériau. Il était irrégulier dans la
forme et semblait avoir été exposé à une haute température. L'impression est que c'était à l'origine
une partie d'une plus grande structure qui a été impliquée dans une explosion et/ou une collision à
fort impact. C’était de couleur gris argenté et était relativement léger (71 grammes). Une face était
plus lisse que l'autre et avait des ”rayures“ de 6-7 millimètres de large courrant parallèlement sur la
longueur de l'échantillon. Les ”rayures“ étaient évidentes tout comme un fin ruban comme qui “ se
soulève ” (ou des dentelures) d'une fraction d'un millimètre sur la surface. Le fragment n'a montré
aucune radioactivité au-dessus d’un mouvement propre, comme mesuré avec un compteur Geiger,
et il n'est pas entré en fluorescence une fois exposé à la lumière ultraviolette.
Analyses SEM/EDS
Un petit morceau de 5 x 11 mm a été découpé à l'extrémité de l'échantillon à l'aide d'une scie à
métaux et examiné pour ses composés élémentaires en utilisant une microscopie électronique à
balayage (SEM Hitachi S3200N). Le SEM a été configuré pour la spectroscopie à énergie
dispersive (EDS) et des balayages ont été faits sur les surfaces brute et fraîchement coupée. La
surface fraîchement coupée représentant une section transversale a montré un pic qui était
principalement de l’aluminium (Al) avec un petit ”épaulement“ dans une position correspondant au
magnésium (Mg), ce dernier semble représenter moins de 2% de l'aluminium. Des niveaux très bas
de carbone (C), d'oxygène (O), et de silicium (Si) peuvent également être observés. La surface brute
a également montré principalement de l'aluminium mais a sensiblement plus de magnésium, de
silicium, de carbone et d'oxygène. Des niveaux bas de sodium (Na) de soufre (S), de chlore (Cl), de
potassium (K) et de calcium (Ca) sont également détectables.
Conclusions
Sur la base de l'analyse de la section transversale, le fragment en métal consiste principalement en
de l’aluminium avec un peu de magnésium, de silicium, de carbone, et d'oxygène aussi présents. La
surface externe a montré des taux beaucoup plus élevés de magnésium, de silicium, de carbone, et
d'oxygène. Les quatre derniers éléments en plus des taux très bas de quelques autres éléments
peuvent représenter une contamination (saleté) et/ou une “carbonisation /oxydation” qui pourrait
avoir été en partie liée au fait d’être soumis à une température très élevée. Une caractéristique
intéressante du métal est la présence de rubans légèrement en relief, comme des ”rayures“, évidents
principalement du côté plus lisse.

Source : http://www.infos-paranormal.net/Un-debris-de-crash-dovni.pdf

Commentaires

Avez vous déjà vu un phénomène paranormal ?

A voir également

Suivez-nous